17 octobre 2018

Bac 2016 : un grand cru !

Le 23 juin 2016 au soir, dans la cour du lycée Jean Giono, nombreux sont ceux qui se pressent autour des vingt-quatre nouveaux bacheliers venus fêter les résultats du baccalauréat. Retour en mots sur cette soirée, mais aussi en images, grâce à deux diaporamas : le premier propose des images rendant hommage au parcours de ces élèves au sein de l’établissement, accompagnées par la voix de leur professeur de philosophie qui leur dédie un poème de son choix ; le second propose quant à lui les meilleurs moments de cette soirée inoubliable…

1er septembre 2015 – 8h20

Ils étaient vingt-quatre sur la ligne de départ. Tous prêts à affronter une année scolaire dénommée « Terminale ». Tous conscients que le compte à rebours, amorcé dès leur entrée au collège, arrivait désormais à son terme : Sixième, Cinquième, Quatrième, Troisième, Seconde, Première, Partez ! Une trentaine de semaines plus tard, parsemées de cours magistraux et de travaux dirigés, de devoirs « maison » et de devoirs « sur table », d’épreuves blanches et de nuits de même couleur, d’accompagnement personnalisé et d’heures de vie de classe, nos vingt-quatre élèves sont tous là, fatigués mais contents, obtenant ensemble, main dans la main, le titre de « bacheliers »… Et de quelle manière ! Neuf d’entre eux avec la mention Très Bien, huit avec la mention Bien, six avec la mention Assez Bien… Une très belle promotion et des résultats extraordinaires ! Derrière eux, une équipe de professeurs soudée leur a montré le chemin, pour certains durant quelques années seulement, pour d’autres pendant plus de quinze ans. Ces derniers étaient rentrés au Lycée français Jean Giono quand ils avaient deux ans, dans l’antichambre de la maternelle que l’on appelait alors « Poussins ». Tous, en revanche, s’apprêtent désormais à quitter la grande famille Giono pour s’envoler vers d’autres horizons qu’il nous plaît d’évoquer et de détailler ici.

Des orientations à travers le monde entier

Certains ont choisi la France : qui pour des études de médecine à Nice ou à Grenoble, qui préférant poursuivre en université des études de droit (soutenues par le programme de bourse Excellence Major de l’agence AEFE) ou de LEA (Langues Etrangères Appliquées) à Lyon 3, de sociologie à Lyon 2, d’économie à Marseille, de psychologie à Saint-Etienne ou encore de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) à Reims, qui pour intégrer des écoles spécialisées, une école de management à Grenoble et l’institut Paul Beaucuse à Ecully près de Lyon. D’autres resteront en Italie : qui pour entamer des études scientifiques au Politecnico di Torino, qui pour entreprendre un cursus universitaire à l’Università degli studi di Torino en economia aziendale ou en economia e commercio (avec l’objectif d’intégrer un cursus ESCP Europe dans quelques années) ou encore en scienze giuridiche (avec l’objectif d’intégrer un programme sciences po jumelé avec l’université de Bordeaux), qui tenté par une struttura universitaria interdepartementale in scienze strategiche à Turin également. D’autres s’envoleront dès l’année prochaine vers d’autres cieux : trois d’entre eux en Suisse au sein de l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) qui ne les accueillait qu’avec une mention Très Bien (honorablement décrochée par les trois élèves en question), une en Suisse également mais à l’université de Neuchâtel pour suivre un bachelor en logopédie et sciences de l’éducation, une aux Pays-Bas à l’UCM (University College Maastricht) pour suivre un bachelor in liberal arts et une en Angleterre pour commencer un bachelor in management au sein de l’ESCP Europe qui l’amènera en trois années à fréquenter trois capitales (Londres, Paris et Berlin). Et pour compléter ce tableau déjà très européen, notre élève littéraire (qui a décroché son bac en suivant les matières spécifiques de sa série par le CNED) effectuera un tour du monde qui passera par l’Afrique du Sud, Paris, la Thaïlande et les Etats-Unis afin d’intégrer, à l’horizon 2017, des études en anthropologie et sciences de l’homme à l’université Panthéon Sorbonne Paris I.

23 juin 2016 – 19h30

Un air de fête souffle sur la cour de récréation du Lycée Jean Giono : c’est l’heure des discours, des témoignages, des photos et des films souvenirs, mais aussi l’heure de la musique, des petits plats dans les grands, des verres à pied et des verres à ballon, l’heure des interminables discussions informelles qui se prolongent sous la fraîcheur de la lune qui vole lentement la vedette au chaud soleil de l’été. Pour aider nos vingt-quatre élèves de terminale à quitter leur nid et à prendre leur envol, le lycée organisait jeudi dernier la désormais traditionnelle « remise des diplômes ». Autour des tout nouveaux bacheliers s’étaient réunis leurs parents, leurs professeurs, leurs (ex) institutrices, leurs (ex) aides maternelles, le staff administratif, tous les lycéens de première et de seconde ainsi que de très nombreux « anciens élèves » membres de l’ADAEL, association du même nom. La foule se sépare. Une haie d’honneur s’organise. Des applaudissements retentissent. Un par un, diplôme en main et sourire insouciant aux lèvres, vingt-quatre « morceaux » de l’école nous quittent définitivement. Ils nous manquent déjà, nous leur souhaitons bon vent !