fbpx
25 novembre 2020

Francophonie

Le 23 juin s’est tenue la matinée de la francophonie qui est venue finaliser le projet mené par le cycle 3.

Après avoir voté pour la rédaction qui représenterait leur classe, les élèves de CM1, CM2 et 6ème ont soumis leurs travaux à Monsieur le Proviseur et Monsieur le directeur qui ont élu le texte des 6èmes rouge.

Les 6 classes ont ensuite répondu à des questions sur le Cambodge, le Maroc et le Canada, pays francophones sur lesquels ils avaient fait des recherches approfondies au premier semestre. Les classes ayant le mieux répondu sont les 6èmes bleu, les CM1 de mme Sanvoisin et Les CM2 de Mme Mathis.

Enfin, Les Sixièmes se sont courageusement lancés dans une chorale en ligne pour interpréter “Ta main” de Claudio Capéo et “Les gens qu’on aime” de Patrick Fiori.

Merci à tous les élèves et les enseignants pour l’enthousiasme avec lequel ils se sont lancés dans cette aventure.

PROJET FRANCOPHONIE

Rédaction : 1er prix à la classe de 6ème rouge

Nos mots  :  aquarelle  –  plouf  –  ondée  –  oasis  –  mangrove

Enfin, nous étions à la mer, elle était tellement  belle ! C’était une tiède journée de fin juin, on était là, avec une grande partie de notre famille, dans une petite oasis de plaisir et de bonheur, l’eau fraîche qui nous éclaboussait. On était étendus au soleil, sur une plage dorée, les mangroves qui nous chatouillaient. Le paysage semblait être peint à l’aquarelle tellement il était beau et coloré. En oubliant le long voyage, on commença à construire un gros château de sable avec des coquillage et des algues. Mais c’était ennuyant et on décida de nous amuser un peu. Désormais, notre journée à la plage était commencée : nous nous mîmes à jouer au ballon. On fit quelques matchs, quand tout à coup, une ondée mit fin à nos jeux. Nous plongeons dans l’eau, tous ensemble, avec beaucoup de sonores PLOUF

Une fois dans l’eau , tout le monde s’éclaboussa.

Ensuite, on fit une course pour arriver en premier jusqu’à la bouée jaune au large. Paul, mon cousin, gagna car il était le plus grand disait Sophie, sa petite sœur. Puis Paul pris son énorme pistolet à eau et il tira sur nous, alors une bagarre se déclencha. 

Ensuite on alla manger les sandwich que nos mères avaient préparés le matin même. Comme ils étaient bons! Ils étaient encore chauds. Après avoir mangé, on se reposa un peu et on appela notre grand mère qui n’avait pas pu venir. On lui parla de tout les jeux amusants qu’on pouvait faire et Paul n’arrêta pas de se vanter pour le fait d’avoir gagné la course. Puis, Sophie prit ses bulles et commença à en faire plein et le vent l’aida à en faire encore plus, car dès qu’elle levait son bâton, plein de bulles en sortaient instantanément et elle ne devait même pas souffler ! Pendant ce temps, Paul et moi, on était en train de jouer aux billes et cette fois, c’était moi qui étais en train de gagner et lui en train de perdre! J’étais tellement content ! 

On commença à faire tous ensemble une cabane avec des feuilles et des branches, mais après peu de temps on arrêta la construction car notre tante nous appela. C’était l’heure de partir et on dut dire au revoir à cet endroit de rêve. On respira à pleins poumons l’air de la mer juste avant de rentrer dans la voiture pour retourner à la maison.